Tahe Outdoors [et] [ru]

Tahe Outdoors est une entreprise estonienne spécialisée dans la production de canoë-kayaks. Fondée en 1989 à la faveur de la Perestroïka lancée par Gorbatchev, la firme s’est rapidement développée en misant sur le développement de ses exportations. La firme a largement bénéficié de l’accès aisé aux marchés suédois et finlandais ; elle exporte aujourd’hui dans plus de 30 pays et 65% de son chiffre d’affaires (10M€) provient de ses exportations vers l’Europe.

Présente en Allemagne et en Estonie, Tahe Outdoors s’est implantée en France en 2013 dans la région de Cognac en rachetant l’entreprise française Egalis fondée en 1964. Elle y emploie actuellement 25 personnes, soit près d’un sixième de ses effectifs totaux. L’usine entièrement automatisée produit chaque année plus de 200 000 rames pour canoé-kayaks, son principal client est le distributeur Décathlon qui absorbe à lui seul 40% de la production ! Depuis l’acquisition, Tahe Outdoors a investi continuellement dans l’usine afin de conserver un avantage compétitif sur ses concurrents. Elle a notamment développé une technologie innovante permettant d’incorporer des graphismes résistants à l’eau et à aux UV directement dans le plastique des rames. Cet investissement de 1,5M€ a mobilisé les équipes de R&D pendant un an et demi.
Le rachat de l’entreprise Egalis s’est révélé un investissement stratégique pour Tahe Outdoords. Compte tenu de l’éclatement du marché des canoë-kayaks, de l’hétérogénéité de la demande et de la forte dépendance des producteurs aux effets de saisonnalité, l’usine française lui permet d’assurer une différenciation produit en adéquation avec la demande à travers l’Europe.
Lorsqu’on lui demande s’il est satisfait de son investissement en France, la réponse de M. Janek Pohla (PDG) qui s’est installé en France avec sa famille est sans appel : si l’entreprise devait s’agrandir, elle le ferait en France. Parmi les avantages cités, on trouve les taux d’emprunt faibles, la disponibilité de la main d’œuvre et même la flexibilité du travail, l’annualisation des 35 heures permettant à l’usine de s’adapter à la saisonnalité de l’activité.

JPEG - 126.3 ko
Visite de la société Tahe Outdoors : l’ambassadrice de France Claudia Delmas-Scherer et le PDG de Tahe Outdoors Janek Pohla (mars 2017)

Plus de photos sur notre page Facebook.

Dernière modification : 23/05/2017

Haut de page