"Paris qui dort", film français muet, musique interprétée par la pianiste Isabelle Poulain


"Paris qui dort", un film français muet a été projeté le 31 mai à 22h30 à Katusekino (Tallinn).

Ce ciné-concert a été interprété par un trio classique piano, violoncelle et flûte : Isabelle Poulain, Hélène Latour & Sabine Jehanno. Les musiques de Satie, Joplin, Debussy et Fauré, pour ne citer que ces compositeurs ont mis en valeur ce Paris des années 20. Elles ont accompagné le film de René Clair tel un collage musical.

Isabelle Poulain a mené ses études pianistiques sous la direction de France Clidat et Victoria Melki puis s’est perfectionnée auprès de Gisèle Magnan. Elle est diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris et du CRR de Boulogne en piano, musique de chambre, analyse musicale et histoire de la musique. Titulaire du D.E, elle enseigne au conservatoire du Plessis Robinson.
Parallèlement à son activité de pédagogue, Isabelle Poulain a donné des concerts avec différents partenaires tant en France (Salle Cortot, Ambassade américaine, Maison de l’Europe, Parc Floral de Vincennes, Festival dans les églises romanes du Pays royannais, Festival du Val d’Aulnay, Festival de la Côte de nacre …), qu’à l’étranger (Angleterre, Andorre, Venezuela, Japon, Slovaquie, Slovénie, Italie, Turquie, Tunisie).

Isabelle Poulain interprète également avec ses partenaires chanteurs les répertoires de Mélodies françaises et Mélodies espagnoles. A la recherche de répertoires inexplorés, elle a ainsi donné plusieurs récitals consacrés aux mélodies de Pierre Vellones (Festival de Ville d’Avray, France Musique…), et œuvre depuis pour la reconnaissance de ce compositeur tombé dans l’oubli.
Dans le même esprit, son programme de récital avec ténor« Voyage en Espagne » propose de redécouvrir des compositeurs tels Obradors, Mompou, Turina, Falla…

Isabelle Poulain a conçu et créé plusieurs spectacles musicaux mêlant théâtre, contes, musique et cinéma. Parmi ceux-ci : « Les aventures de Don Quichotte », « L’Histoire de Babar » illustrée avec des dessins d’enfants et saluée par la nièce de Francis Poulenc, « Paris qui dort » film de René Clair mis en musique avec trio flûte, violoncelle, piano. Ce ciné concert a reçu un accueil chaleureux dans de nombreux cinémas, Festivals et Instituts culturels français à l’étranger (Andorre, Turquie, Slovénie, Tunisie)

Paris qui dort, 1923. Film muet. Noir et blanc. 36mn. Réalisé par René Clair, assisté de Claude Autant-Lara, interprété par Henri Rollan, Albert Préjean, Madeleine Rodrigue, Marcel Vallée, Pré Fils, Martinelli.
Albert, le gardien de nuit de la tour Eiffel aperçoit, à son réveil, un Paris en état de catalepsie. Seules cinq personnes arrivées en avion ont échappé à l’endormissement et déambulent dans la ville déserte.

Il s’agit en fait d’un savant fou qui a inventé un rayon mystérieux qu’il expérimente sur Paris. Il le projette sur les habitants de la ville qui ne se doutent de rien.

II n’est pas besoin de chercher bien loin pour lire à travers cet avatar de la Belle au bois dormant, la métaphore de l’après-guerre. Les rues sont vides, car elles ont été vidées par la guerre, par la mort...Une vision lyrique et dadaïste de Paris.

Dernière modification : 01/06/2012

Haut de page