Les Français ont passé le relais de la surveillance de l’espace aérien balte aux Allemands [et]

La mission de quatre mois de police du ciel de l’OTAN assurée par l’Armée de l’air française depuis la base aérienne d’Ämari a pris fin en août. Les Eurofighter Typhoons de l’armée de l’air allemande ont pris le relais des chasseurs français Mirage 2000-5.

Le général Vincent Cousin, commandant de la défense aérienne et des opérations aériennes de l’Armée de l’air, a déclaré lors de la cérémonie de passation organisée sur la base aérienne d’Ämari que « la participation régulière des Français aux initiatives de l’OTAN, y compris la mission de police du ciel de la Baltique, était un signe clair de cohésion, de responsabilité partagée et de solidarité de l’Alliance ».

M. Jüri Luik, ministre estonien de la défense, a souligné que la participation des Alliés à la mission de police du ciel des pays baltes démontrait à la fois la forte solidarité des Alliés de l’OTAN ainsi que l’existence d’une capacité militaire que personne ne devrait se risquer à provoquer. A la fin de la cérémonie, le général Martin Herem, chef d’état-major des forces de défense estoniennes, a remis les médailles du mérite au détachement de l’Armée de l’air française.

Depuis 2004, l’Armée de l’air française a participé à huit missions dans la région baltique, c’est la deuxième fois qu’elle le fait depuis la base aérienne d’ Ämari. De surcroît, la France contribue à la mission de présence avancée renforcée de l’OTAN (eFP) présente dans les pays baltes et en Pologne. Les soldats français seront de retour en Estonie dès l’année prochaine.

Dernière modification : 03/09/2020

Haut de page