La coopération dans le domaine de la police

La Direction de la Coopération Internationale DCI

Direction commune à la police et à la gendarmerie nationales, créée le 1er septembre 2010, la direction de la coopération internationale (D.C.I.) rassemble policiers et gendarmes qui œuvrent à la coopération policière internationale mise en place par l’État pour mieux protéger ses citoyens et ses intérêts.

Les Services de sécurité intérieure implantés à l’étranger dans 92 ambassades et couvrant 156 pays, constituent le réseau de la DCI et regroupent 260 policiers et gendarmes, sous l’autorité des attachés de sécurité intérieure (ASI).

En réunissant dans une seule et même structure les acteurs majeurs de la coopération internationale policière, la DCI a vocation à mieux répondre aux défis multiples d’un monde en mutation et à déceler le plus tôt possible les risques sécuritaires afin d’intervenir en amont de façon opérationnelle. La lutte contre les diverses formes de menace qui prennent naissance hors de nos frontières - terrorisme, criminalité organisée transnationale, trafics de drogue ou d’armes, cybercriminalité, entre autres – exige aujourd’hui et plus que jamais une coopération renforcée entre pays.

Sous l’autorité des directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationale, la DCI participe à l’application de la stratégie internationale du ministère de l’intérieur et à la mise en œuvre de la politique étrangère de la France en matière de sécurité intérieure. Elle anime et coordonne les coopérations opérationnelles, techniques et institutionnelles des services de sécurité intérieure (SSI).

Service de Sécurité Intérieure (SSI)

Créé en 1992, le SSI est implanté au sein de l’Ambassade de France à Riga (Lettonie) mais sa compétence régionale s’étend sur les trois Etats baltes. L’Attaché de sécurité intérieure (ASI) qui est placé sous l’autorité de l’Ambassadeur de France, est en charge de la délégation régionale de la Direction de la Coopération Internationale.

Représentant de la direction générale de la police nationale (DGPN) et de la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) dans le cadre de la mise en œuvre d’un réseau unique d’attachés de sécurité intérieure postés à l’étranger, l’ASI a pour mission de conseiller l’Ambassadeur dans les domaines relatifs à la sécurité intérieure. Il anime et coordonne la coopération bilatérale de sécurité ainsi que la coopération multilatérale, en particulier dans leurs aspects techniques, opérationnels et institutionnels.

Coopération technique. La DCI propose et met en œuvre des actions de coopération technique. Cette coopération permet de partager le savoir-faire de la police, de la gendarmerie et de la sécurité civile françaises avec les services homologues en mettant en place des stages, des formations, des missions d’experts, des visites des délégations étrangères, des séminaires…Toutes ces actions qui contribuent au renforcement des capacités sécuritaires des pays partenaires, développent l’efficacité de la lutte contre les menaces criminelles et contribuent à renforcer la sécurité internationale.

Coopération opérationnelle. L’une des missions essentielles des ASI est de lutter, en amont, contre toutes les formes de la criminalité internationale. Cette coopération développée à travers l’échange de renseignements à caractère judiciaire avec les forces de sécurité en Lettonie, en Lituanie et en Estonie permet la détection précoce des risques et des menaces. L’ASI apporte également son concours à l’exécution des mandats d’arrêt internationaux, au traitement des demandes d’entraides pénales internationales et, à ce dernier titre, il accompagne les enquêteurs dans l’exécution des commissions rogatoires internationales.
L’ASI contribue également, en liaison, avec les consulats, à la sécurité des membres de la communauté française, expatriés ou de passage.

Coopération institutionnelle. La DCI anime la coopération institutionnelle et détermine la position commune de la police et de la gendarmerie auprès des enceintes internationales et européennes, en s’appuyant sur les expertises pertinentes.

Soutien aux entreprises nationales. Dans le respect des règles de la concurrence et en liaison avec le bureau UBIFRANCE, l’ASI apporte son concours à la promotion des technologies françaises dans le domaine des équipements de sécurité, en facilitant les contacts entre les entreprises françaises et les différents partenaires locaux.
.

Dernière modification : 20/09/2013

Haut de page