Inauguration de la stèle dédiée à la mémoire des français déportés à Tallinn en mai 1944 [et]

Inauguration de la stèle dédiée à la mémoire des français déportés à Tallinn en mai 1944 (Lasnamäe, l’angle de Narva mnt et rue Lavamaa, 7 mai 2014 à 14h00).

Une stèle dédiée à la mémoire des déportés du convoi 73 a été inaugurée mercredi 7 mai 2014 en présence des familles des déportés, parmi eux, un survivant du convoi 73, M. Henri Zajdenwergier.

La stèle à la mémoire des déportés du convoi 73 a vu le jour à Lasnamäe, à l’angle de Narva mnt et la rue Lavamaa grâce au soutien de l’Association « Les Familles et Amis du convoi 73 » et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, du Mémorial de la Shoah, et au concours de la Mairie de Tallinn et de Lasnamäe. 23 des déportés ont été contraints de travailler sur les pistes de l’ancien aérodrome de Lasnamäe situées à proximité de l’emplacement de la stèle. Cette stèle est le symbole concret du travail de mémoire que la France et l’Estonie accomplissent ensemble pour que les générations futures restent conscientes de l’histoire du génocide des Juifs.

Parmi 79 convois emmenant des Juifs de France en déportation entre mars 1942 et août 1944, un seul fut dirigé vers les Pays Baltes occupés, pour des raisons non élucidées à ce jour. C’était le convoi 73, parti de Drancy le 15 mai 1944.

Ils étaient très exactement 878 dans ce train. Près de 600 hommes furent incarcérés au Fort IX à Kaunas et 5 wagons transportant environ 300 personnes partirent pour Tallinn. Le 1er septembre 1944, 34 survivants du convoi 73 furent déportés au camp de concentration de Stutthof (Pologne). 22 survivants seulement rentrèrent en France en 1945.

Discours de l’ambassadeur de France Michel Raineri :

Mesdames et messieurs,

Cela fait chaud au cœur de nous voir ici rassemblés aujourd’hui. Je crois, cependant, que notre satisfaction ne peut égaler celle de M. Zajdenwergier. Vous comprendrez que c’est avant tout vers lui que je me tourne.

Vous êtes, comme nous le savons tous, un survivant du groupe qui a connu la déportation jusqu’à la terre estonienne. Vous êtes celui qui peut décrire les souffrances du travail forcé sur l’aérodrome qui se trouvait là. Avec ce monument, nous marquons le dernier lieu significatif de cette terrible épreuve, après le monument de la prison de Patarei, où nous allons nous rendre tout à l’heure, et le cimetière de Pirita.

J’imagine qu’en votre for intérieur vous avez le sentiment d’avoir accompli le devoir de mémoire qui vous lie à vos camarades de ce cauchemar bien réel que vous avez traversé. Mais nous-mêmes, à notre tour, nous pouvons nous tourner vers vous. Nous pouvons vous dire, dans les yeux : « voilà : en votre présence nous prenons en nos mains le flambeau du souvenir. » Et ce flambeau n’est pas une flamme éphémère soumise au gré du moindre vent. Il est de roc, dressé vers le ciel, fièrement. Il est debout, comme vous l’étiez, face à la barbarie, avec cette énergie qui vous a permis de tenir face à l’insoutenable.

M. Zajdenwergier, vous voyez ainsi que vous pouvez compter sur nous, sur nous tous, et d’abord l’association des amis et familles du Convoi 73. Compter sur nos frères estoniens, qui nous ont beaucoup aidés dans la réalisation de ce monument et de cette cérémonie, et que je remercie. Compter sur l’ambassade et mes collaborateurs. Vous pouvez compter sur moi, personnellement, comme ont pu compter sur moi vos camarades déportés à Birkenau. En leur honneur, lorsque j’étais consul général à Cracovie, j’ai coordonné la rénovation du pavillon français d’Auschwitz, inauguré par le président de la République le 27 janvier 2005.

Nous allons maintenant dévoiler cette stèle. Mais je voudrais dire encore un mot : elle est un symbole, le symbole que la mémoire doit être plus dure que la pierre. La pierre passera, mais le souvenir du convoi 73 doit rester, et cela ne sera possible, à mes yeux, que parce que j’ai foi en l’homme. Foi dans le courage et la solidité de l’homme, de ses valeurs et de ses espoirs. La pierre passera, mais votre exemple, votre message, votre héroïsme, M. Zajdenwergier, et celui de vos compagnons d’infortune, ne passeront jamais.

JPEG - 74.2 ko
Intervention de Mme Cohen, Présidente de l’Association "Les Familles et Amis des déportés du convoi 73"
JPEG - 79.1 ko
M. Henri Zajdenwergier, déporté du convoi 73
JPEG - 76.3 ko
Intervention de M. Lauri Bambus, représentant du Ministère estonien des Affaires étrangères
JPEG - 78.4 ko
Intervention de M. Edgar Savisaar, maire de Tallinn
JPEG - 89.1 ko
Intervention de Mme Alla Jakobson, présidente de la communauté juive d’Estonie
JPEG - 70.3 ko
M. Olivier Lalieu, responsable des projets extérieurs au Mémorial de la Shoah
JPEG - 97.3 ko
Intervention de M. Michel Raineri, ambassadeur de France
JPEG - 67.6 ko
Inauguration de la stèle dédiée à la mémoire des français déportés à Tallinn en mai 1944
JPEG - 79.7 ko
Inauguration de la stèle dédiée à la mémoire des français déportés à Tallinn en mai 1944
JPEG - 117.8 ko
Dépose d’une couronne de fleurs
JPEG - 91.5 ko
Le Rabbin Samuel Kot dit le Kaddish

Photos sur le portail du quotidien Postimees : http://tallinncity.postimees.ee/2786566/fotod-lasnamael-avati-malestuskivi-deporteeritud-juutidele

Article de la radio-télévision nationale ERR : http://uudised.err.ee/v/eesti/0f4bac2e-ec1d-4f4c-b739-378cb01cc00e

Interview de l’ambassadeur de France, Michel Raineri, à la Radio Vikerraadio d’ERR : http://vikerraadio.err.ee/uudisklipid?main_id=5408757#1

Interview de M. Henri Zajdenwergier à la télévision nationale ETV (ERR), dans l’émission « La camera actuelle » : http://etv.err.ee/arhiiv.php?id=148644 (à partir du 15 :21)

Interview de M. Henri Zajdenwergier et de Mme Alla Jakobson à la télévision municipale Tallinna TV : http://www.tallinnatv.eu/?id=13923 (à partir du 26 :03)

Article avec des photos sur le portail Delfi : http://www.delfi.ee/news/paevauudised/eesti/fotod-lasnamael-avati-malestuskivi-tallinnasse-kuuditatud-prantslastele.d?id=68625111

Dernière modification : 16/06/2014

Haut de page