Coopération économique

L’Estonie en bref :

JPEG

  • Avec 1,3 millions d’habitants, l’Estonie est le quatrième plus petit pays de l’Union Européenne derrière Malte, le Luxembourg et Chypres.
  • En 2020, le PIB estonien s’élevait à 27,1 milliards d’euros.
  • La superficie de l’Estonie est de 45 227 km², soit environ l’équivalent de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le pays est voisin de la Finlande, la Suède, la Lettonie et la Russie.
  • 51,4% du territoire de l’Estonie est couvert de forêts.
  • Le climat estonien est humide et tempéré.
  • 33% des Estoniens vivent dans la capitale, Tallinn.
  • L’Estonie fait partie des pays les moins densément peuplés au monde.
  • A travers les siècles, l’Estonie a été successivement sous domination danoise, teutonique, suédoise et russe.
  • L’estonien fait partie du groupe des langues finno-ougriennes et partage des similitudes avec le finnois.
  • L’Estonie a rejoint l’Union Européenne le 1er mai 2004. Elle fait partie de l’espace Schengen depuis le 21 décembre 2007, et a adopté la monnaie unique au premier janvier 2011.
  • L’Estonie réalise environ 70% de son commerce extérieur à l’Union Européenne.

Business et économie :

L’Estonie est un petit pays situé au cœur de la région de la mer Baltique – un marché de 90 million de consommateurs. Au carrefour entre l’Est et l’Ouest, le pays possède un environnement propice aux affaires offrant une stabilité politique et institutionnelle et une politique économique libérale.

L’adhésion du pays à l’OCDE en 2010 souligne la transition rapide mais réussie qu’a connu l’économie du pays – considérée comme l’un des processus de transformation d’une économie planifiée à une économie de marché les plus aboutis parmi les anciens pays en transition – en effet c’est le premier pays issu de l’éclatement de l’Union soviétique à avoir rejoint l’organisation. Aujourd’hui, l’Estonie est considérée comme un pays développé, qui connait un IDH de 0,892 en 2019 et un PIB par habitant de 20 442 EUR/hab en 2020.

En 2020, la situation sur le marché du travail s’est détériorée. Le taux de chômage a atteint 6,8% en moyenne sur l’année, alors qu’il n’était que de 4,4% en 2019. Le taux de participation au marché du travail était de 71,6% en moyenne en 2020, tandis que le taux d’emploi a atteint 66,7%. Le nombre de postes vacants à la fin de l’année 2020 était de 8 707. Il existe des disparités sur le marché de l’emploi. Le taux de chômage des personnes d’origine étrangère est plus élevé (8,8%) que pour les personnes d’origine estonienne (5,7%).

La croissance des salaires en Estonie s’inscrit dans une bonne dynamique depuis plus de dix ans. En effet, le salaire moyen n’a cessé d’augmenter, avec des taux atteignant les 5 à 7%. Cependant, le rythme de croissance s’est ralenti en 2020, avec un taux de 2,9%. Le salaire mensuel brut moyen atteint donc 1 448 EUR en 2020. Les secteurs des TIC, de la finance et de l’énergie connaissent des salaires moyens supérieurs à 2 000 EUR par mois, tandis que le salaire moyen du secteur de l’hôtellerie-restauration est de 860 EUR. Le secteur public connait un salaire moyen plus élevé que le secteur privé (1 563 EUR contre 1 399 EUR). Les disparités sont aussi régionales, avec un salaire moyen de 1 588 EUR dans le comté d’Harju (qui comprend la capitale, Tallinn) et de 1 063 EUR dans le comté d’Hiiu (salaire moyen le plus faible).

L’Estonie est aussi, parmi les pays dits de l’ancien bloc soviétique, le pays le plus ouvert aux investissements directs étrangers. Les IDE représentaient 103,4% du PIB en 2020, à hauteur de 28,07Mds EUR, en provenance principalement de Finlande et de Suède (20,8% des IDE chacun). Ces chiffres traduisent la parfaite insertion de l’Estonie dans un circuit nordique de production, au sein duquel les filiales estoniennes assurent souvent une fonction de sous-traitance pour des maisons-mères nordiques. Les IDE concernent principalement le secteur de la finance (30,5% des IDE), de l’immobilier (17,6%) et des activités scientifiques (12,68%).

La balance commerciale de l’Estonie s’est améliorée en 2020, passant de 1,7Mds EUR de déficit fin 2019 à 846M EUR de déficit fin 2020. Cette amélioration s’explique par une baisse des importations plus rapide que la baisse des exportations, respectivement 6% et 0,5%. Les importations du pays atteignent 15,1Mds EUR, contre 14,3Mds EUR pour les exportations. Les principaux secteurs d’exportation du pays sont les équipements électriques (16,4% des exportations), les schistes bitumineux (10,9%) et le bois et ses produits dérivés (10,4%). Le pays importe principalement des équipements électriques (12,4% des importations), des produits pétroliers (11,2%) et des appareils mécaniques (10,2%). L’intégration commerciale est avant tout régionale, les principaux partenaires commerciaux de l’Estonie sont la Finlande, la Lettonie et la Suède.

Malgré la crise économique, conséquence de la crise sanitaire liée à la covid-19, le secteur bancaire et financier estonien est resté solide. Les conditions d’accès aux crédits se sont durcies au déclenchement de la crise, mais ont été relâchées durant l’été, avec la décrue de la première vague. Ces conditions n’ont par la suite pas été de nouveau durcies malgré le retour de l’épidémie courant de l’automne 2020. La qualité des prêts est restée bonne et s’est même améliorée sur la deuxième moitié de l’année, la part des créances douteuses est passée de 2,1% au deuxième trimestre à 1,9% au troisième. Le secteur est dominé par quatre banques principales : Luminor, Swedbank, SEB et LHV.

Malgré une légère déflation enregistrée en 2020, de l’ordre de -0,4%, les prix de l’immobilier dans le pays ont encore connu une année de croissance. En effet le prix moyen au mètre carré a augmenté de 7,6% et s’établit à 1 412 EUR en moyenne sur 2020, contre une hausse de 5,6% en 2019. Les disparités régionales sont importantes, le prix moyen au mètre carré est de 2 109,72 EUR à Tallinn, contre 1 498,77 EUR dans le Comté de Tartu, 1 043,23 EUR dans le Comté de Pärnu et 406,69 EUR en moyenne dans les autres comtés du pays (hors Harju, Tartu et Pärnu).

L’Estonie se caractérisait par une très grande qualité de ses finances publiques. Même pendant la crise de 2008 et 2009, le déficit public n’a jamais franchi la limite des 3%. Cependant, la crise sanitaire liée à la covid-19 a obligé les pouvoirs publics à augmenter considérablement les dépenses publiques, faisant passer le déficit public de +21,5M EUR en 2019 à -1,3Mds EUR en 2020 (soit 4,9% du PIB). La dette publique a également doublé en 2020, elle atteint 18% du PIB, à hauteur de 4,9Mds EUR. Dans l’ensemble, les finances publiques de l’Estonie sont relativement bonnes, le ratio dette publique sur PIB est le plus faible des pays de l’Union européenne.

La législation fiscale favorable aux entreprises et de nombreuses initiatives gouvernementales ont permis de créer un environnement propice au développement de startups. Pays d’origine de Skype, l’Estonie est particulièrement avancée dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Le pays compte le plus de « licornes » par habitant en Europe, avec sept « licornes » estoniennes. Le concept de l’e-Residency créé en 2014 permet aux personnes ne résidant pas physiquement en Estonie, ou ne disposant pas de la nationalité estonienne, d’accéder aux e-services estoniens (système d’authentification en ligne et signature électronique, possibilité de créer une entreprise estonienne en ligne et de l’administrer depuis l’étranger, services bancaires en ligne, déclarations d’impôts en ligne).

Les relations commerciales bilatérales entre la France et l’Estonie sont bonnes. Cependant, en 2020, le commerce bilatéral a connu une baisse de 19,9% sur un an, atteignant 573M EUR. L’Estonie enregistre un déficit commercial de 51M EUR avec la France. La France est le 13ème client du pays et son 11ème fournisseur. Du point de vue des investissements directs, le stock français en Estonie représentait 455,2M EUR soit 1,63% des IDE du pays. Une cinquantaine d’entreprises françaises sont implantées en Estonie, et 180 sociétés sont composées d’investissements français.

Liens utiles :
- Institut estonien des statistiques : http://www.stat.ee/en
- Banque d’Estonie : http://www.eestipank.ee/en
- Ministère de l’Economie et des communications : www.mkm.ee
- Actualité de l’Estonie : http://news.err.ee

Pour plus d’informations sur les relations économiques franco-estoniennes, contactez le service économique de l’ambassade.

Dernière modification : 18/06/2021

Haut de page