Café des Sciences : éthique et recherche

Rejoignez-nous pour la première édition du Café des Sciences, le jeudi 2 juin 2016 à 18h30. Cet événement est organisé en collaboration avec la chaire de philosophie de l’Université Technologique de Tallinn. Il sera l’occasion pour le public francophone en Estonie de se rencontrer et d’échanger autour d’une collation autour de différentes questions, parmi lesquelles : quelle est la place de la philosophie au sein de la science ? Quelles sont les implications éthiques des avancées de la recherche ?

Nous aurons le plaisir d’accueillir la professeure de philosophie des sciences Stéphanie Ruphy, directrice du laboratoire Philosophie, Pratiques et Langages (Université Grenoble-Alpes). Elle est à Tallinn à l’occasion de la Conférence Annuelle de Philosophie d’Estonie (3-4 juin 2016) où elle interviendra également avec le soutien de l’Institut Français d’Estonie.

Le thème de son intervention sera « Quelles responsabilités pour les chercheurs aujourd’hui ? ». Elle sera suivie d’une séance d’échanges et de discussions libre avec le public.

L’intervention de Mme Ruphy se fera en français. Elle est prévue pour être accessible à un public de non-spécialistes.

Évènement gratuit, à l’Institut français, 4 rue Kuninga (vieille ville).

JPEG Stéphanie Ruphy est actuellement professeure de philosophie des sciences à l’université Pierre Mendes France, directrice du laboratoire Philosophie, Pratiques et Langages, et vice-présidente en charge de l’interdisciplinarité de l’Université Grenoble Alpes. Elle est également depuis le 1er janvier 2015 présidente de la Société de philosophie des sciences et, depuis 2011, membre élue de Comité national français d’histoire et de philosophie des sciences.

Aperçu de l’intervention de Mme Ruphy :

“Nous vivons aujourd’hui dans un « âge de la science », caractérisé par une pénétration sans précèdent des développements scientifiques dans la société, via notamment les innovations technologiques et les problèmes éthiques soulevés par les possibilités ouvertes par certaines avancées scientifiques. La question de la responsabilité du chercheur s’en trouve profondément renouvelée. De quoi au juste le chercheur doit-il être tenu responsable ?”

Dernière modification : 01/06/2016

Haut de page